Accueil > Le coin des élèves > Les exposés des élèves > La montagne Pelée

La montagne Pelée

jeudi 9 avril 2015, par Flavie Retory

La montagne Pelée

Le 8 mai 1902, à 7h 50, le volcan de la montagne Pelée émet une énorme détonation et réveille les habitants de Saint Pierre, en Martinique.
Quelques minutes plus tard, les 30 000 habitants de cette ville meurent, asphyxiés.
Par quel aveuglement collectif sont ils restés à proximité d’une montagne qui, depuis plusieurs semaines déjà, donnait des signes flagrants d’entrée en activité.
Les grondements de la montagne sont effrayant.
Une masse de poussières noires gêne les habitants de la villes, les aveugles et les fait tousser.
Soudain, l’obscurité la plus complète enveloppe la rade.
En même temps que s’élève un épais nuage de cendres, le volcan déverse abruptement des torrents de feu, de vapeur et de boue brûlante.
Au centre de la cité, un souffle d’une incroyables puissance renverse les murs en pierre de la cathédrale et fait voler des toits. La cité compte 20 000 habitants environ ; le 8 mai, elle en compte bien d’avantage, 10 000 personnes, peut être étant venues de la campagne et des bourgs alentour pour chercher un illusoire refuge contre la menace du volcan.
Si bien que ce sont 30 000 personnes qui périssent dans la catastrophe de Saint Pierre.

info portfolio